Architecture d’entreprise : la méthode

1 Comment

Ce sera le titre de mon intervention, lors de l’événement “DSI 2010″ organisé par DPMS.

Je commencerai par des évidences :

  • principe d’abstraction (separation of concerns) ;
  • nécessité d’un framework pour identifier les niveaux de préoccupation ;
  • enchaînement des modèles.

Évidences ? Si on observe les pratiques, force est de constater qu’il n’y a pas toujours recouvrement entre les évidences du génie logiciel et les habitudes de travail !

Questionnement :

  • Quel framework utiliser ? Le fameux framework de Zachman que tout le monde cite et que personne n’applique ? Les quatre plans de représentation mis en avant par la plupart des courants de l’Enterprise Architecture ?
  • Le premier modèle prescrit est, dans presque toutes les méthodes, le modèle des processus “métier”. Très bien. Nous avons besoin de cette représentation de l’activité de l’entreprise. Une remarque toutefois : cette représentation était rangée, dans les méthodes traditionnelles, au niveau “organisationnel”. Effectivement, les acteurs y interviennent. On transporte dans les modèles de processus de nombreux présupposés organisationnels. Or, ces mêmes méthodes identifiaient un niveau plus abstrait : le niveau conceptuel. Il semble avoir disparu de nos pratiques et même de nos méthodes. Curieux, non ?

Vous devinez la suite. Le framework mis au point dans Praxeme :

  • prend en charge le patrimoine méthodologique et en tire le meilleur, en l’actualisant ;
  • tient le milieu entre les 30 cases du framework de Zachman et les 4 plans de l’Enterprise Architecture ;
  • met en œuvre le standard MDA, jusqu’au détail des règles de dérivation permettant de passer d’un modèle à l’autre ;
  • positionne précisément SOA ;
  • ajoute la pré-modélisation (scoping), de façon à couvrir toute la chaîne de transformation, de la stratégie au déploiement.

Évidemment, une présentation d’une demi-heure embrassant un domaine si vaste donne toujours une impression de théorie (et vous connaissez la répugnance générale que cela suscite). Pourtant, les Praxemiens savent bien qu’à chaque moment de cette chaîne, la méthode propose des procédés très précis, éprouvés sur plusieurs projets.

On peut se demander si une telle rigueur a encore sa place dans notre milieu professionnel.

This entry is filed under communication. And tagged with , , . You can follow any responses to this entry through RSS 2.0. Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.

1 Response to “Architecture d’entreprise : la méthode”


  1. Fab

    >On peut se demander si une telle rigueur a encore sa place dans notre
    >milieu professionnel.

    Je me demande si elle a déjà sa place. On travaille toujours en mode artisanal, quoiqu’en disent certains. Et la crise a sonné le temps des héros, ce qui ne va pas forcément aider à industrialiser proprement…