“Le Monde” sur Kindle

Add a comment

Ce billet présente un retour sur l’abonnement au journal Le Monde, sur Kindle Amazon.

La formule est un outil très utile, mais attend quelques progrès.

Outre la qualité bien établie du quotidien, le principal intérêt de l’abonnement sur Kindle est le fait d’obtenir le journal sans avoir à trouver un kiosque, que l’on soit en banlieue, en province ou même à l’étranger. Il suffit d’une connexion wifi et vous récupérez en quelques secondes le journal. C’est très appréciable, surtout qu’il devient de plus en plus difficile de trouver un marchand de journaux, même dans certaines grandes villes. L’abonnement traditionnel (papier) n’a de sens que quand on habite Paris. Par rapport à la formule sur ordinateur, la Kindle offre un meilleur confort de lecture et peut se sortir de la poche à tout moment, sans souci d’autonomie.

Il semble toutefois que l’on ne puisse pas récupérer les exemplaires, passé quelques jours. Le mieux est de se connecter tous les jours, afin de charger le journal au fur et à mesure.

L’édition sur Kindle présente, tout de même, de notables insuffisances :

  • il manque beaucoup d’illustrations (notamment, depuis plus d’un an que je suis abonné, je n’ai jamais vu les dessins de Plantu, ni le moindre graphique, ni une carte… alors que, techniquement, c’est possible puisque l’édition contient des photos que la Kindle peut parfaitement afficher) ;
  • contrairement aux livres sur Kindle, l’application ne permet pas de récupérer les extraits surlignés ou les notes ajoutées par le lecteur ; il est possible d’envoyer un article entier dans le presse-papier, mais rien ne sort de la Kindle, ce qui limite considérablement l’usage ;
  • le texte présente de nombreux ratés : des mots sont accolés, ce qui, parfois, ralentit la lecture ;
  • il arrive (tout particulièrement dans le supplément littéraire) qu’en l’absence de titraille ou de photo, on ne sache pas de quoi ou de qui parle l’article !
  • la fonction “sommaire” reprend les titres de premier niveau, ce qui n’est pas suffisant, souvent, pour comprendre de quoi il s’agit (typiquement, on n’a qu’un nombre, sans savoir à quoi il s’applique, on parle d’un ministre, mais on ne sait pas de quel pays) ; la disposition au format Kindle étant différente de la vue papier, le sommaire devrait faire l’objet de plus d’attention ;
  • l’abonnement Kindle ne donne pas les mêmes droits que les autres formules (papier et Internet) pour consulter la base documentaire du Monde.

Tous ces défauts réduisent considérablement la portée de cet outil. On espère que ce sont des défauts de jeunesse qui seront bientôt corrigés, car la formule de l’abonnement Kindle présente un intérêt indéniable.

This entry is filed under critique. And tagged with , , , , , , . You can follow any responses to this entry through RSS 2.0. You can leave a response, or trackback from your own site.

  1. No Comments

You must login to post a comment.