Conférence sur l’urbanisation de SI

Add a comment

La première matinée de la conférence Marcus Evans “Après 10 ans d’urbanisation : l’architecture d’entreprise” (le 8 avril) sera animée conjointement par :

  • Yves CASEAU, DGA Bouygues Telecom ;
  • Philippe DESFRAY, DG Softeam et vice-président du Praxeme Institute ;
  • Dominique VAUQUIER, président du Praxeme Institute.

L’objectif de cette triple intervention est de montrer en quoi la pratique de l’urbanisation des systèmes d’information peut évoluer.

Appuyés sur les apports de la méthode Praxeme, trois messages s’imposent et permettent de renouveler les pratiques :

  1. L’urbanisation de SI doit s’élargir en une discipline qui couvre tous les aspects de l’entreprise. C’est ainsi que nous entendons l’architecture d’entreprise, expression que nous prenons au pied de la lettre plutôt que de la laisser dériver vers une approche spécialisée et réduite à la technologie. De ce point de vue, Praxeme apporte le cadre de référence qui permet d’embrasser et d’articuler tous les aspects de l’entreprise. La Topologie du Système Entreprise permet d’asseoir une telle approche holistique, essentielle pour la transformation de l’entreprise.
  2. Si la représentation et la conception des processus restent un effort nécessaire, nous devons aussi restaurer la représentation des connaissance “métier” qui exige un effort d’abstraction plus important. Nous montrerons en quoi ce recentrage sur les données et la modélisation sémantique peut transformer en profondeur les systèmes d’information et contribuer à leur agilité autant qu’à l’interopérabilité.
  3. A rebours de nos habitudes de travail, nous devons modifier nos pratiques pour concevoir et réaliser des systèmes dans la durée. C’est une chose de dénoncer les “silos” applicatifs, c’en est une autre de modifier nos approches pour échapper aux effets combinés de la culture fonctionnaliste et du mode projet. Dans ce combat contre le court-termisme, l’architecte a un rôle clef à jouer. En a-t-il toujours les moyens ? Au moins, l’existence d’une méthode de référence et l’unité d’un discours lui fournissent une bannière sous laquelle se ranger (voir Enterprise Transformation Manifesto) .

This entry is filed under communication. And tagged with , , , . You can follow any responses to this entry through RSS 2.0. You can leave a response, or trackback from your own site.

  1. No Comments

You must login to post a comment.