Modèle et lingerie

1 Comment

La pratique de la modélisation ressuscite les réflexions scolastiques sur le rapport entre forme et contenu.

Ce rapport prend une dimension collective et économique dans le fonctionnement des projets et la transformation des entreprises. Nous nous heurtons à une difficulté : c’est une certaine population qui possède le contenu, la connaissance “métier”, tandis que la forme et la capacité à bien représenter sont maîtrisées par d’autres personnes.

Il est urgent de trouver la combinaison qui fera que porteurs de contenu et maîtres de la forme puissent travailler efficacement ensemble. Il en va de la qualité de nos solutions et de la possibilité même d’innover et de transformer.

La modélisation, c’est un peu comme la lingerie fine. C’est le contenu qui est intéressant, mais la forme révèle le contenu.

Certaines fois, modéliser c’est un peu laver son linge sale – en famille si possible. En effet, dès que l’on cherche à aller un peu au fond des choses, on révèle vite des incohérences, des contradictions dans l’expression sinon dans la connaissance même. Il faut tout déballer pour ensuite tisser un nouvel arrangement de concepts.

D’autres fois, on s’aperçoit que, sous le manteau de parole, le roi est nu.

This entry is filed under communication, Uncategorized. And tagged with . You can follow any responses to this entry through RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

1 Response to “Modèle et lingerie”


  1. Francois

    J’aime beaucoup la comparaison… Voici quelques autres citations qui suivent la même idée:

    “Des concepts sans matière sont vides. (Emmanuel Kant)”

    “La vérité doit s’inspirer de la pratique. C’est par la pratique que l’on conçoit la vérité. Il faut corriger la vérité d’après la pratique. (Mao Tsé-Toung)”

    Mais toutefois, gardons à l’esprit que: “Tous les modèles sont faux, certains sont utiles. (Georges Box)”

You must login to post a comment.