L’ancien logo

Add a comment

L’association Praxeme Institute change de logo.

Je ne vais pas me résigner à abandonner le précédent avant d’en donner l’interprétation.

Jusqu’à présent, le tableau de Raphaël, l’École d’Athènes, nous servait de logo. Il avait été choisi parce qu’il illustrait symboliquement la combinaison volontaire des approches ascendante et descendante (top-down et bottom-up) que résume notre devise :

« La théorie sans la pratique est inutile ; la pratique sans la théorie est aveugle. » due à Emmanuel Kant.

L'Ecole d'Athènes, Raphaël

L'Ecole d'Athènes, Raphaël

« L’École d’Athènes » réunit les grands philosophes de l’antiquité grecque. À la place d’honneur, sous le portique : Platon et Aristote. Platon est représenté sous les traits de Léonard de Vinci, tandis qu’Aristote reçoit ceux de Michel-Ange. Le doigt tendu vers le ciel symbolise la philosophie platonicienne qui trouve la source de la vérité dans les idées pures. À l’inverse, Aristote tend la main vers le sol, signifiant par là que la connaissance ne saurait venir que de l’observation scrupuleuse du réel.

Bien sûr, cette opposition – comme toute opposition – est exagérée.

Pour nous, la vérité et l’efficacité de l’action nécessitent un va-et-vient constant entre :

la pratique, le « terrain », la résistance du réel, d’un côté ;

la réflexion, la prise de distance par rapport aux expériences, la mise en forme notamment par la méthode, d’un autre côté.

Entre le praticien exténué et l’académique isolé, bienheureux celui que les hasards de l’existence et les nécessités des affaires ont placé au carrefour des deux courants : la pratique et la théorie !

J’utilise volontairement ce terme tabou de « théorie ». Je le jette à la face d’un siècle qui n’adore que les « best practices ». Qu’est-ce donc que ces best practices, le plus souvent ? Des pratiques que l’on raconte mais dont on ne peut produire le fondement. Des resucées d’expériences incertaines. Des platitudes jouissant de toutes les séductions fallacieuses du consensus.

Il nous faut une théorie, autant que nous devons pratiquer. La théorie est un concentré de savoir qui, mieux que tout autre chose, prépare l’action. Aristote n’est rien sans Platon.

Sans un socle de principes, sans un fondement bien établi, une méthode ne vaut rien.

Mais nous ne voulons pas non plus de ces êtres engoncés dans leur dogme, contrôleurs méticuleux d’une forme vide. Nous avons trop vu, par le passé, les fonctions méthodes, qualité, organisation, processus… céder à la dérive bureaucratique et ruiner les intuitions de départ. En conséquence, nous exigeons du théoricien qu’il se confronte à la réalité, qu’il écoute et accompagne le praticien. Les concepts de la théorie, ces outils de notre action, nous devons les affuter en les frottant sur le réel.

D’où le va-et-vient de la théorie à de la pratique ; d’où l’alliance de Platon et d’Aristote !

This entry is filed under Uncategorized. And tagged with , . You can follow any responses to this entry through RSS 2.0. Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.

Comments are currently closed.