Archive for the 'association' Category

Appel à cotisation

Add a comment

En 2013, l’initiative pour une méthode publique a réalisé de grands progrès :

  • d’une part, sur le plan de sa diffusion, avec des contacts particulièrement importants dans le secteur public et des adhésions de grandes sociétés de services et de conseil ;
  • d’autre part, sur le plan du contenu, avec les premières publications de la version 2 de Praxeme.

Trois chantiers sont en cours :

  • le développement de la certification Praxeme, financé par l’APMG International ;
  • l’incorporation de l’approche Arbre de Performance, de Georges GARIBIAN ;
  • la rédaction des procédés terminologiques avec le professeur Loïc DEPECKER.

Le Guide général, version 2, est prêt en français et en anglais. La dernière revue se termine. Deux chapitres viendront compléter ce guide sur les questions liées à la transformation, avec la formalisation des apports présentés dans la formation réservée aux adhérents “Compétences Praxeme”.
Outre les chantiers évoqués plus haut, les thèmes que nous traiterons cette année – à travers nos ateliers ou nos publications – couvrent le MDM, la SOA, la transformation d’entreprise, l’entreprise numérique, l’évolution de l’urbanisation de SI, l’outillage de la modélisation.

En ce qui concerne ce dernier sujet, j’ai le plaisir de vous rappeler que Softeam, société co-fondatrice du Praxeme Institute, renouvelle son offre aux adhérents autour de l’outil Modelio.

Nos sujets restent difficiles, donc peu populaires ; nos idéaux de rationalité et de rigueur ne rencontrent pas toujours l’écho qu’ils devraient dans nos environnements professionnels. Pourtant, des signes de plus en plus nombreux semblent indiquer une prise de conscience et même une attente qui laissent présager un retour à la conception volontaire et maîtrisée. L’ingénierie de la transformation que nous promouvons, les techniques de modélisation dont notre association s’est faite le conservatoire, sont en passe de retrouver la considération des décideurs, préoccupés par les défis actuels.

Aussi, aujourd’hui plus que jamais, l’initiative pour une méthode publique a besoin de tous les soutiens, le vôtre et celui de vos sociétés.
Ce soutien se manifeste par :
  • l’adhésion à l’association ;
  • la participation à nos travaux et événements ;
  • la mobilisation et l’aide apportée dans le fonctionnement de l’association.
Le formulaire et les instructions pour l’adhésion sont disponibles sur le wiki.

Vers le wiki

Vers le formulaire d'adhésion

Anniversaire

Add a comment

Aujourd’hui 10 octobre, nous fêtons le sixième anniversaire de notre association.
En effet, la déclaration du Praxeme Institute comme “association déclarée d’utilité publique” date du 10/10/2006.

A travers cette courte histoire, nous avons connu des hauts et des bas, des engagements loyaux et des défections, mais nous tenons bon et avançons vers le cap fixé statutairement : développer la méthode publique. Cet objectif distingue notre association ; c’est son mérite et son fardeau. On ne peut pas dire que nous ayons choisi la facilité, ni le meilleur moyen d’accéder à la popularité ! Et on n’a sans doute jamais vu, dans toute l’histoire humaine, une méthode se construire essentiellement sur la base du bénévolat. Pourtant, justement parce que tout semble s’effondrer autour de nous, nous parions sur un retour de la rationalité opératoire. Une fois dissipées les illusions des recettes faciles, une fois révélées les limites des manœuvres à courte vue et la tromperie des discours incantatoires, les acteurs responsables trouveront dans la méthodologie d’entreprise les instruments pour reprendre en main notre destin collectif.

Pour préparer l’année prochaine qui sera celle de l’âge de raison, nous nous lançons dans une réflexion stratégique qui mobilise les adhérents de l’association.
Cette réflexion aboutira à la présentation du plan stratégique pour le développement de Praxeme, lors de notre assemblée générale, mi-décembre.

Symposium 2011

Add a comment

Georges Garibian, inventeur de l’Arbre de Performance, a versé sa méthode au fonds public Praxeme.

Comment cette approche rigoureuse de la performance s’intègre à la méthodologie d’entreprise ?

Ce sera le thème principal du Symposium 2011, organisé par l’association Praxeme Institute, le 14 décembre, à Paris, dans les locaux du groupe AXA

Interventions de Georges Garibian, Fabien Villard, Dominique Vauquier.

Pour consulter le programme et pour s’inscrire : voir site du Praxeme Institute.

Entrée gratuite, sous réserve d’inscription (les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 9 décembre à 17h).

La matinée, réservée aux adhérents, sera consacrée à l’assemblée générale et permettra de faire le point sur les chantiers et les discussions en cours :

  • Open Business Concepts,
  • méta-modèle,
  • outillage,
  • terminologie,
  • processus,
  • Enterprise Architecture et Business Architecture,
  • etc.

Symposium Praxeme

Add a comment

Comme tous les ans, le Praxeme Institute prolonge son assemblée générale par une demi-journée de conférences gratuites. Le moyen de faire le point sur les avancées de la méthodologie.

Le jeudi 17 décembre

de 14h30 à 18h

à Paris (8e arrondissement)

L’adresse sera communiquée aux personnes qui se seront inscrites (voir ci-dessous).

Cette année, sous le thème général :

Ne gâchons pas la crise !

Faire mieux avec moins.

nous regrouperons différentes interventions qui ferons ressortir les apports des méthodes Praxeme dans la maîtrise des transformations et dans l’innovation.

Oui, nous croyons que le propre de la méthode – quand elle est pertinente et correctement appliquée – est de nous aider à tirer le meilleur parti de nos moyens. Personnellement, je pense que beaucoup de choses pourraient être réalisées dans l’entreprise comme dans la société, sans augmenter les moyens dont nous disposons, mais en apprenant à les mieux utiliser. La méthode est cette intelligence, quand elle devient consciente d’elle-même et qu’elle fait l’effort de formulation nécessaire à sa transmission. Évidemment, un risque la guette toujours : que cet effort, justement, lui soit fatal, en figeant l’esprit dans la forme méthodique.

La conférence publique sera l’occasion de :

  • définir la Business Architecture (thème que nous traiterons plus amplement l’année prochaine à l’occasion d’une Journée exceptionnelle),
  • lancer notre “Enterprise Transformation Manifesto“,
  • présenter quelques-uns de procédés innovants proposés par Praxeme (en matière d’ergonomie du logiciel, de processus métier, d’architecture de SI et de management de projet).

Pour plus d’information et pour s’inscrire : http://friends.praxeme.org/symposium-fr/
Clôture des inscriptions : le 15 décembre à 17h.

Actualité de Praxeme

Add a comment

Je réponds, ci-dessous, à quelques questions qui nous ont été adressées suite à la parution de l’ouvrage “Sustainable IT Architecture”.

a) Pourriez vous nous donner votre perspective sur l’etat d’avancement de Praxeme (lien avec Togaf, Traduction, Adoption, support éditeurs/outils…)

L’initiative pour une méthode publique se fonde sur les guides méthodologiques publiés sur le site www.praxeme.org. Ce socle est solide et s’appuie lui-même sur un méta-modèle qui clarifie les notions. Il nous reste à :

1. compléter cette base théorique en formalisant ce que nous nommons le cadrage (scoping) ;
2. élaborer le détail de la méthode (modes opératoires) à destination des opérationnels.

Le “cadrage” – que nous présentons maintenant comme l’aspect “politique” – se définit comme l’ensemble coordonné des expressions qui circulent dans l’entreprise sans pouvoir faire l’objet d’une formalisation complète. Il s’agit d’abord des objectifs (stratégie, vision, opérations) mais aussi des valeurs et, bien sûr, des vocabulaires et exigences, tout ce qui va être ensuite repris et tracé à travers les modèles jusqu’au déploiement.
Au sein du Praxeme Institute, c’est le Collège des médiateurs qui prend en charge cet aspect. Il s’intéresse également à la “maîtrise d’ouvrage”. Ce travail est important pour corriger l’image de Praxeme réduite à une méthode pour la conception des systèmes d’information. Notre ambition est bel et bien d’élaborer une méthodologie d’entreprise qui réponde au besoin essentiel des entreprises aujourd’hui : articuler les expertises. A cette fin, il nous faut un cadre complet, qui couvre tous les aspects du “Système Entreprise”, à commencer par la perception qu’en ont ses dirigeants.

L’élaboration des méthodes et procédés se fait au fil des opportunités, dans les sociétés contributrices. Par exemple, des travaux se poursuivent sur la modélisation sémantique, la modélisation des données et la conception des services. AXA Group démarre, ce mois-ci, une initiative sur ces sujets, ce qui permettra de reprendre différents documents et de les publier (par exemple, la dérivation du modèle sémantique en modèle logique des données).

En ce qui concerne TOGAF, l’articulation est claire et a été plusieurs fois exposée (cf. SLB-23, support d’une conférence pour l’association des DSI de Singapour, accueillie par Sun Microsystems). Il nous faudrait maintenant, au-delà des contacts personnels, établir la connexion officielle avec l’Open Group.
La traduction se poursuit sur une base de bénévolat, notamment en collaboration avec l’INSA de Rouen. Nous allons lui dédier un budget, en vue surtout d’accélérer l’évolution du site.

L’adoption progresse de façon évidente mais aussi de façon souterraine :

  • adoption visible : le succès de la formation condensée “Praxeme en deux jours” en témoigne (certaines sociétés ou organisations ont envoyé plusieurs personnes en vue de préparer des projets) ; autre indice, Praxeme est introduit dans la formation des architectes du groupe AXA (cible : quelque 200 architectes répartis dans la cinquantaine de compagnies que compte le groupe) ;
  • moins visible : les idées de Praxeme sont reprises dans d’autres travaux ou des formations publiques, sans que l’origine en soit toujours mentionnée – au mépris de la protection creative commons ; des cabinets de conseil répondent à des appels d’offres avec Praxeme, sans que leur engagement dans l’initiative ait jamais été formalisé.

Enfin, en ce qui concerne le support des éditeurs et vendeurs, outre les soutiens fidèles comme Softeam, Orchestra Networks, Ilog, Prima Solutions, Sun Microsystems… on peut noter la récente création d’une librairie Praxeme dans l’outil d’architecture Abacus.

b) Même question sur ACMS. Comment l’idée est elle perçue dans les départements informatiques? Quelles sont les difficultés rencontrées? Quels sont les problèmes qui sont de bons candidats pour introduire les concepts d’ACMS?

Une question pour Pierre Bonnet, notre vibrionnant chargé de la communication et spécialiste incontesté du MDM.
Personnellement, je pense que l’ACMS est une puissante idée – pas seulement marketing – et que nous devrions travailler sur sa base théorique. Celle-ci pourrait avoir des conséquences sur les méthodes. Par exemple, on ne peut pas modéliser de la même façon, sachant que nous avons la possibilité recourir à ces dispositifs d’agilité.
Praxeme contient une “théorie de la convergence” (pour la fédération des entreprises) où l’ACMS intervient.

c) Quelle est votre perspective sur l’évolution des concepts informatiques tels que SOA? ainsi que de l’évolution de l’industrie elle-même (consolidation autour d’Oracle, IBM, Microsoft)

Je me contrefiche des mouvements du marché et des manipulations capitalistiques. Ce n’est pas là que se joue la grandeur de notre métier. Au contraire, c’est contre ces empires et contre leur influence patente dans le processus de décision des entreprises que nous devons penser et imaginer les systèmes futurs. La mainmise d’une poignée d’acteurs surpuissants sur les moyens de communication dans notre corporation entraîne de graves distorsions dans notre manière même d’envisager les systèmes.

Pour SOA, je pense qu’il n’y a plus de débat : ce style d’architecture apporte de la valeur, quand il est correctement appliqué ; Praxeme fournit la méthode rigoureuse pour en tirer parti ; la seule question, maintenant, est : a-t-on la volonté d’y aller ? Juste un point : les DSI, même quand elles ont adopté ce style pour leur SI, n’en ont pas encore tiré toutes les conséquences organisationnelles.
Nous avons toujours défini SOA comme un style d’architecture (plus précisément : un style d’architecture logique, une certaine façon de structurer les systèmes informatiques). Le Guide de l’aspect logique propose les règles pour SOA. Maintenant, il nous faut nous intéresser à d’autres styles : EDA, conception par agents… C’est un service à rendre à la communauté qui risque, une nouvelle fois, de sombrer dans la plus grande confusion. Le mélange des styles – qui débouche sur le baroque – sera très difficile à maîtriser, sur le terrain. Mélanger plusieurs styles d’architecture logique, c’est mettre le concepteur face à plusieurs choix possibles pour une même question. D’où, perte de temps et risque d’hétérogénéité.

d) Fait-on des progrès sur la modélisation des systèmes?

La question est sensible. La formation des compétences dans ce domaine n’a pas recouvré le niveau qu’elle avait il y a deux ou trois décennies. De plus, elle se heurte à différents phénomènes propres à notre civilisation. En revanche, parmi les signes positifs, nous pouvons observer un net regain d’intérêt pour la modélisation. L’approche MDM, d’ailleurs, démontre assez clairement le besoin de “bons” modèles. L’approche des processus est en train de s’essouffler ; elle retrouvera une nouvelle jeunesse en réactivant son inspiration originelle et en se mariant à d’autres approches, comme la modélisation sémantique. Sa capacité d’innovation est à ce prix.

On peut évoquer aussi, l’intégration possible dans la méthodologie de savoirs tels que :

  • terminologie et ontologie (travaux en cours avec des professeurs-chercheurs : Christophe Roche, Université de Savoie, équipe Condillac, Porphyre ; Loïc Depecker, Sorbonne, Société française de terminologie) ;
  • sociologie (des organisations, des techniques – thèse en cours, associée à Praxeme – et de l’innovation : Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés, École des Ponts et Chaussées, Université Marne-la-Vallée).

Symposium 2008

Add a comment

Comme l’année dernière, le Praxeme Institute prolonge son assemblée générale en invitant le public à assister à des conférences gratuites.

Venez découvrir les nouveautés de la méthode publique Praxeme,

le 17 décembre 2008, de 14h30 à 18h,

à Paris.

Sun Microsystems nous fait le plaisir d’accueillr et de soutenir cet événement.

Au programme :
  • Master Data Management et approche par les données
  • Des modèles prêts à l’emploi
  • L’architecture technique et sa place dans la méthodologie
  • Enterprise Architecture : l’apport de Praxeme
Les intervenants : Pierre BONNET (fondateur de la communauté Sustainable IT Architecture et du MDM Alliance Group), Philippe DESFRAY (co-auteur du standard UML), Dominique VAUQUIER (créateur de la méthodologie Praxeme), Fabien VILLARD (animateur du Collège des architectes techniques).
Sun Microsystems héberge cet événement dans ses locaux parisiens. 

Pour plus de détail sur le contenu : http://www.praxeme.org/DocumentsSymposium2008/Symposium2008-agenda.pdf